Vous êtes le sel de la terre..., la lumière du monde.*  (Mt 5; 13, 14) - 5ème dim. du T.A.-A

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 9 février 2020 - 15èmeannée                        

5èmedimanche du Temps de l'Année liturgique (A) vert

 

LES TEXTES DE LA MESSE

 

            Vous êtes le sel de la terre..., la lumière du monde.*

            (Mt 5; 13, 14 - Evangile)

 

            Saint Matthieu donne cet enseignement de Jésus après le sermon sur la montagne ("Les béatitudes": 5, 1-12). Le sel est le symbole de la pureté et de l'Alliance avec Dieu (Cf. Lv 2, 13 et Nb 18, 19)Si le sel s'affadit, comment lui rendre sa saveur ? Et le Seigneur est radical: Il n'est alors plus bon à rien qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes (v. 13). De même pour la lumière du mondeon n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, on la met sur le lampadaire... (v. 15)

 

   En ces temps d'attaques permanentes contre l'Eglise et notre foi (Cf. "Des faits, des chiffres" ci-après), on a tendance à se replier sur soi, à se cacher, à chercher des refuges, à entrer dans le défaitisme, le pessimisme... Comme si l'Eglise n'avait pas survécu depuis deux millénaires à toutes les persécutions, à toutes les tentatives du démon pour la faire disparaître, ou, au moins, pour la faire taire (malheureusement les pasteurs qui devraient parler, la défendre, défendre les brebis du troupeau qui leur ont été confiées, se taisent honteusement, cherchant à se ménager l'opinion du monde. Cf la parabole du bon Pasteur: Jn 10, 1-15). Comme si le Christ n'avait pas vaincu le monde (Ayez confiance: j'ai vaincu le monde ! Jn 17, 33), comme si le Christ n'était pas ressuscité des morts, comme s'il nous fallait rester perpétuellement au Vendredi-saint ! 

Nous savons bien que c'est par la Croix que nous passerons de ce monde au bonheur éternel, des ténèbres à la Lumière !

   Saint Paul rappelle aux chrétiens de Corinthe qu'il faut passer par la Croix: Parmi vous, je n'ai rien voulu connaître d'autre que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié (1 Co 2, 5 - IIème lecture).

            

            Mais il n'est pas suffisant d'avoir la lumière de la Foi, la Vérité, il faut la vivre et en être les témoins par la charité: alors, voyant ce que vous faites de bien, les hommes rendront gloire à votre Père qui est aux cieux (Mt 5, 16).

Partage ton pain avec celui qui a faim, accueille chez toi les pauvres sans abri, couvre celui que tu verras sans vêtement, ne te dérobe pas à ton semblable. Alors ta lumière jaillira comme l'aurore, et tes forces reviendront vite. (Isaïe 58, 7-8 - Ière lecture) Si tu fais disparaître de chez toi le geste accusateur, la parole malfaisante..., si tu combles les désirs du malheureux, ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi (vv. 9-10).

            

Le mystère de Dieu ne relève pas de la sagesse humaine, d'un langage de sagesse qui veut convaincre; mais c'est l'Esprit et sa puissance qui se manifestaient, pour que votre foi repose, non pas sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu (1 Co 2, 4-5).

 

            Je suis la lumière du monde, dit le Seigneur. Celui qui me suit (ne marchera pas dans les ténèbresaura la lumière de la vie (Jn 8, 12 - verset de l'Alleluia).

 

                                                                                                       Abbé Christian LAFFARGUE.

 

* On pense aux deux livres d'entretiens du Cardinal Ratzinger (Le sel de la terre, 1997, Ed. Flammarion/Cerf) devenu Benoît XVI (Lumière du monde, 2011, Ed. Bayard) avec Peter Seewald. 

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article