"Marchez sous la conduite de l'Esprit Saint..." (Ga 5, 16) - 13ème dimanche du T.A.-C

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 30 juin 2019 – 14ème année                             Mois du SACRÉ-COEUR                                    

13èmedimanche du temps de l'Année (C)    

 

LES TEXTES DE LA MESSE

                  Marchez sous la conduite de l'Esprit Saint...

                 (Galates 5, 16 – IIème lecture)

 

            ... et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair écrit saint Paul. C'est un perpétuel combat, un affrontement qui nous empêche de faire ce que nous voudrions (v. 17)

Aux Romains, il écrira: Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas. Ce n'est plus moi qui agis ainsi, mais c'est le péché qui habite en moi (Rm 7, 19-20). Avec cette remarque nostalgique si vraie: Au plus profond de moi-même, je prends plaisir à la loi de Dieu (v. 22).

Nous sommes facilement esclaves de ce qui nous domine. Le démon agite le mirage de "la liberté". On devrait s'affranchir de toute règle, de tout devoir, de toute morale, et surtout de la morale catholique, pour être "heureux". C'est ce qu'on a fait. On voit le résultat ! Le démon est un menteur qui ne tient jamais ses promesses. C'est pour que nous soyons libres(1) que le Christ nous a libérés. Alors, tenez bon, ne vous mettez pas de nouveau sous le joug de l'esclavage (Ga 5, 1).

Une mauvaise conception de la liberté est souvent un prétexte pour vivre selon la chair (v. 13) (2)

Et, dépassant une simple loi morale, saint Paul met en avant la charité. Puisque nous ne sommes plus sous la Loi ancienne, mais sous la nouvelle Loi qui donne une tout autre perspective, et un autre motif. Au contraire, mettez-vous par amour, au service les uns des autres. Car toute la Loi est accomplie dans l'unique parole: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même" (Cf Mt 22, 39) (vv. 13-14).

Dans "les péchés de la chair", il y a l'orgueil, la jalousie, la haine quand on se mord et qu'on se dévore les uns les autrespour se détruire. Si l'on marche sous la conduite de l'Esprit Sainton ne risque pas de satisfaire les convoitises de la chair (vv. 15-16).

            Il vous sera utile de lire la suite de l'épître aux Galates où saint Paul énumère les œuvres de la chair (vv. 19 à 21) et les fruits de l'Esprit (vv. 22-23) avec la conclusion: Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié la chair avec ses passions et ses convoitises (v. 24).

            Oui, par le baptême, qui nous a fait membres du corps du Christ, nous Lui appartenons.

Nous avons confirmé le choix de nos parents, de nos parrain et marraine, lorsque nous avons fait, librement et consciemment, notre "profession de Foi" et lorsque nous avons reçu le sacrement de Confirmation, autre sacrement au sceau (caractèreineffaçable.

 

Voilà pourquoi, nous n'avons pas le droit de "regarder en arrière". C'est la leçon de l'Evangile de ce dimanche: Quiconque met la main à la charrue, puis regarde en arrière, n'est pas fait pour le royaume de Dieu (Luc 9, 62). C'est l'appel d'Elisée par Elie que nous rappelle la première lecture (1 R 19, 20).

 

            Tu as voulu, Seigneur, qu'en recevant ta grâce nous devenions des fils de lumière;

ne permets pas que l'erreur nous plonge dans la nuit, mais accorde-nous d'être toujours rayonnants de ta vérité. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur...

            (Collecte)

                                                                                                  Abbé Christian LAFFARGUE.

 

(1) La liberté: C'est une faculté de l'âme qui s'exerce non sur la fin(sauver son âme) mais sur les moyensde l'atteindre. On n'a pas, strictement, la liberté de choisir entre le bien et le mal (du corps et de l'âme), mais on doit choisir le bien et éviter le mal. On ne doit pas fumer carfumer tue. Si on utilise la faculté de choisir (la liberté) contre son bien, physique ou moral, on la perd et on devient esclave. Avec les pires difficultés pour en sortir. Cf les addictions actuelles: tabac, alcool, télévision, internet, portable, etc. (2) Selon la chair: La traduction liturgique actuelle traduit pour votre égoïsme, tout en admettant, en note (i) que littéralement il faut traduire par pour la chair.

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article