Fête de l'EPIPHANIE - Dimanche 6 janvier 2019

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 6 janvier 2019 – 14èmeannée  

Fête de l'EPIPHANIE, solennité (Année: C)

Tempsliturgique de Noël/Epiphanie

 

LES TEXTES DE LA MESSE

 

   Le Christ est la lumière qui dissipe les ténèbres du monde.

   (Bénédiction solennelle, 2)

 

   Cette fête de l'Epiphanie, de la manifestationéclatante de Dieu dès la naissance de Jésus à Bethléem (le dies natalis, la Noël), est remplie de lumière (nous la retrouverons le 2 février pour la fête de la Présentation de Jésus au Temple qui clôt le cycle de Noël dans la tradition liturgique).

Dans Isaïe (Ière lecture)Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue ta lumière, et la gloire du Seigneur s'est levée sur toi (60, 1). Comme la naissance du Sauveur, Lumière du monde, a chassé les ténèbres de l'ignorance, de la perversité de l'intelligence, et des désordres des mœurs au moment où ils atteignaient leur paroxysme (à "minuit"), aujourd'hui encore voici que les ténèbres couvrent la terre, et la nuée obscure couvre les peuples (v. 2). Aujourd'hui encore le Seigneur se lève sur nous et sa gloire apparaît. Le voyait-on au temps du Christ, le voit-on aujourd'hui ? Non. Mais au-delà de ce monde qui passe et malgré lui, la lumière du salut offert et le triomphe du Seigneur souverain qui tient en main la royauté, la puissance et l'empire 

(Ml 3, 1; 1 Ch 19, 12 -Introït)

Cette lumière surnaturelle qui illumine (la Foi), et cette chaleur qui réchauffe (la charité) (Cf la bénédiction solennelle, 1) ne sont pas offerts pour quelques-uns: les élus, les initiés, les privilégiés, mais pour tous. C'est la grande leçon de la venue de ces mages venus d'Orient (Mt 2, 1 – Evangile), qui n'étaient pas juifs, qui étaient païens, mais qui tournés vers le ciel par leur spécialité, cherchaient la Lumière. "En la personne des trois mages, que tous les peuples adorent le Créateur de l'univers; et que Dieu ne soit plus connu seulement en Judée, mais sur la terre entière" dit Saint Léon le Grand († 461) (Matines de l'Epiphanie).

Non seulement ils ont vu l'étoile, mais ils l'ont suivie: "Cette étoile nous invite toujours à suivre cet exemple d'obéissance et à nous soumettre, autant que nous le pouvons, à cette grâce qui attire tous les hommes vers le Christ." (ibid.) L'acte de foi contient un acte d'obéissance, de soumission de la volonté à une révélation extérieure à l'homme qui doit être comprise et crue.

Vous avez appris en quoi consiste la grâce que Dieu m'a donnée pour vous: par révélation, il m'a fait connaître ce mystère (...) que toutes les nations sont associées au même héritage, membres du même Corps...

(Saint Paul aux chrétiens d'Ephèse 3; 2, 6 – IIème lecture). "Aujourd'hui, vous avez révélé dans le Christ le mystère de notre salut pour que tous les peuples en soient illuminés" (Préface)

Tous sont appelés à suivre l'étoile de la Lumière qui apparaît toujours une fois ou l'autre dans la vies des hommes, mais certains la refusent et on le verra dans toute la vie du Christ. Ici, c'est le roi Hérode et tout Jérusalem avec lui (Mt 2, 3). Il n'est curieux de savoir où devait naître le Christ (v. 4) que pour le tuer, et dans sa fureur de voir que les mages étaient repartispar une autre route pour rentrer dans leur pays (v. 12), il avait envoyé tuer tous les enfants de moins de deux ans (v. 16 – Evangile de la fête des Saints Innocents au 28 décembre). Pour supprimer des enfants considérés comme des gêneurs on les élimine par des tueurs à gageavait affirmé sans trembler le pape François à propos de l'avortement.

   Mais si on accepte de voir cette lumière et de la suivre "jusqu'au lieu où se trouvait l'enfant", reconnu comme Dieu, comme roi et comme victime expiatoire, comme les mages, nous éprouverons comme eux une grande joie (v. 10)

Joie de Le connaître et d'être sauvés par Lui: "Quand le Christ s'est manifesté dans notre nature mortelle, Vous nous avez recréés par la Lumière éternelle de sa divinité. (Préface)

Ce mystère, nous devons "désormais le pénétrer d'un regard pur et l'accueillir dans un cœur plus aimant." (Prière après la communion)

   Dieu vous a appelés dans votre nuit pour que vous entriez dans sa lumière:

Qu'Il bénisse en vous le foi, l'espérance et la charité, qu'Il les fasse croître et donner leurs fruits. Amen.

 (Bénédiction solennelle)                                                                                            

                                                                                                     Abbé Christian LAFFARGUE.

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article