"Vers Toi, Seigneur, j'élève mon âme..." (Ps 84, 1) - 1er dimanche de l'AVENT (C)

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 2 décembre 2018 – 14èmeannée  

1erdimanche de l'Avent (Nouvelle année liturgique: C)                            

 

LES TEXTES DE LA MESSE

 

            Vers Toi, Seigneur, j'élève mon âme...

             (Ps 84, 1 – Introït)

 

            C'est par un cri d'espérance que débute cette messe du premier dimanche de l'Avent (C). Et c'est cette vertu théologale qui nous guidera pendant ce Temps liturgique de préparation à la fête de la Nativité du Sauveur. Qu'en dit le Catéchisme ? 

L'Espérance est la vertu théologale par laquelle nous désirons comme notre bonheur (ultime) le Royaume des cieux et la vie éternelle, en mettant notre confiance dans les promesses du Christ et en prenant appui, non sur nos forces, mais sur le secours de la grâce du Saint-Esprit (avec les citations de He 10, 23 et de Tite 3, 6-7) (C.E.C. n° 1817)L'espérance est l'attente confiante de la bénédiction divine et de la vision bienheureuse de Dieu; elle est aussi la crainte d'offenser l'amour de Dieu et de provoquer le châtiment (n° 2090, qui donne ensuite les péchés contre l'espérance: le désespoir et la présomption).

 

            Voici venir des jours où j'accomplirai la parole de bonheur que j'ai adressée à la maison d'Israël et à la maison de Juda: en ces jours-là, je ferai germer pour (la Maison de) David un Germe de justice... annonçait le prophète Jérémie (Jr 33, 14-15 – Ière lecture). Il s'agit du Messie, du Sauveur, qui est déjà venu mais dont l'œuvre de salut est toujours d'actualité avec la perspective de la fin des temps.

Alors que l'Evangile du 33ème dimanche donnait le texte de la fin du monde et de l'avènement du "Fils de l'homme" en saint Marc 13 (24-32); en ce premier dimanche de la nouvelle Année liturgique, c'est le texte parallèle en saint Luc 21 (25-28 et 34-36 sans la parabole du figuier)que nous propose l'Eglise. Les signes dans le ciel, les nations terrestres désemparéesles hommes qui mourront de peur...

Votre rédemption approche... Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s'alourdisse dans les beuveries, l'ivresse et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne fonde sur vous à l'improviste comme un filet...

Restez éveillés et priez en tout temps: ainsi vous aurez la force d'échapper à tout ce qui doit arriver... 

L'extrait de la lettre de saint Paul aux chrétiens de Thessalonique (IIème lecture) s'arrête au moment où l'apôtre précise quelles instructions il leur a données de la part du Seigneur Jésus (1 Th 4, 2).

Dans la crainte d'offenser l'amour de Dieu et de provoquer le châtiment (Cf. plus haut sur l'espérance), donnons ces instructions pour les suivre en ce temps d'efforts rappelés par la couleur violette du Temps de l'Avent et par l'absence du Gloria.

La volonté de Dieu, c'est que vous viviez dans la sainteté, en vous abstenant de la débauche, en veillant à rester maître de son corps dans un esprit de sainteté et de respect, sans vous laisser entraîner par la convoitise comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu... (vv. 3-6)

 

C'est une grâce à demander: la grâce du combat spirituel. Alexandre Soljenitsyne, dont nous fêtons cette année le centenaire de la naissance, avait dénoncé L'Occident et le déclin du courage, dans son fameux discours de Harvard du 8 juin 1978. La lâcheté morale. En concluant: De ce fait, la médiocrité triomphe sous le masque démocratique(*).

- La Collecte nous fait demander à Dieu d'aller avec courage sur les chemins de la justice à la rencontre du Seigneur, pour qu'ils soient appelés, lors du jugement, à entrer en possession du royaume des Cieux.

Et le psaume: Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route; dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve (Ps 24, str. 1).

 

Allons donc, avec courage, Foi et Espérance, à la rencontre du Sauveur qui vient, conduits par la Vierge Marie, l'épouse immaculée, jusqu'à la crèche de Noël...

                                                                                                        Abbé Christian LAFFARGUE.

(*) Cf les belles pages sur le titan oublié dans Famille chrétienne du 24 au 30 nov. 2018

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article