"Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi". (Mc 7, 6 – Evangile)- 22ème dim. (B)

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 2 septembre 2018 – 14ème année                                                 

22ème dimanche du temps de l'Année liturgique (B)

 

LES TEXTES DE LA MESSE

 

 

            Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi.

            (Isaïe 29, 13 cité par Marc 7, 6 – Evangile)

 

 

            C'est en vain qu'ils me rendent un culte poursuit le prophète. A nous de nous demander si nous ne sommes pas un peu comme les Pharisiens (1) auxquels Jésus s'adressait. Ses disciples ne semblaient pas suivre les prescriptions rituelles comme les mains lavées avant de manger (v. 2).

Les traditions des anciens (v. 3) étaient plutôt des observances que les Docteurs juifs avaient ajoutées à la Loi de Moïse (il ne s'agit pas de la Tradition, l'une des deux sources de la Révélation, avec l'Ecriture Sainte dans l'Eglise du Christ) (2). Ce qui fera dire au Christ: Vous laissez le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes (v. 8).

Il y a des actions objectivement impures, d'autres, neutres, comme de manger ou de boire. Leur moralité dépend de l'intention avec laquelle on en use et de l'usage qu'on en fait (cf le dicton: "Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger"). Le Seigneur insiste sur la malice du cœur, de ce qui sort de l'homme et qui rend l'homme impur (v. 15). Et Il précise: débauches (inconduites écrit prudemment la traduction liturgique), vols, meurtres, adultères, fraudes, envie, diffamation, orgueil et démesure (vv. 21-22). Chacun, peu ou prou, peut se trouver en faute ici ou là...

 

   Ces péchés ne sont pas soumis aux variations de l'opinion, des médias, des commentaires fluctuants des uns et des autres, même dans l'Eglise (attention à ce que nous lisons et à ce que nous entendons !). Vous n'ajouterez rien à ce que je vous ordonne, et vous n'y enlèverez rien, mais vous garderez les commandements du Seigneur votre Dieu tels que je vous les prescris. Vous les garderez et les mettrez en pratique; ils seront votre sagesse et votre intelligence aux yeux de tous les peuples

(Deutéronome 4; 2, 6 – Ière lecture).

 

Ne vous abusez pas, mes frères bien-aimés. Tout don excellent, toute grâce parfaite, proviennent tous d'en haut, du Père des lumières, lui qui n'est pas, comme les astres, sujet au mouvement périodique ni aux éclipses (en qui n'existe aucune variation, ni ombre de changement traduit sobrement Crampon)

(Jacques 1, 16-17 – IIème lecture). Accueillez avec douceur la Parole semée en vous et qui peut sauver vos âmes (v. 21). Mettez-la en pratique, ne vous contentez pas de l'écouter en vous abusant vous-mêmes (v. 22). Le texte saucissonné de cette Lecture omet le verset 26, pourtant d'actualité: Si quelqu'un s'imagine être religieux sans mettre un frein à sa langue (cf le psaume 14, 3), il s'abuse lui-même et sa religion est vaine. L'apôtre y reviendra d'ailleurs au chapitre suivant: Voyez comme une étincelle peut embraser une grande forêt ! La langue aussi est un feu, un monde d'iniquité. (...). La langue est un fléau qu'on ne peut arrêter; elle est remplie d'un venin mortel (...) (Jc 3; 5-6, 8).

 

            Dieu Tout-puissant, de qui vient tout don parfait, enracine en nos cœurs l'amour de ton nom; resserre nos liens avec toi, pour développer ce qui est bon en nous; veille sur nous avec sollicitude, pour protéger ce que tu as fait grandir; par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur...

            (Collecte)

 

                                                                                                     Abbé Christian LAFFARGUE

 

 

(1) Pharisiens: "signifie les séparés. Parti laïque d'environ six mille membres à l'époque du Christ. Dans leur enseignement, ils insistaient sur le respect du sabbat, la pureté rituelle et le paiement des redevances cultuelles. Ils croyaient à l'immortalité personnelle, à la résurrection des corps, à l'action des anges, à la venue d'un roi-messie. Jésus compta des amis parmi eux (Lc 7, 36)."

Note de la Bible Crampon, N.T., rév. 2004.

(2) La Tradition. Cf le Catéchisme de l'Eglise Catholique, nn. 80-82, à ne pas confondre avec les traditions ecclésiales (théologiques, disciplinaires, liturgiques ou dévotionnelles) qui sont réglées par le Magistère de l'Eglise (n°83).

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article