"Baptisez-les au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit" (Mt 28, 19) - Fête de la Sainte TRINITÉ

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 27 mai 2018 (B) – 13ème année                                                       Mois de Marie

Fête de la Sainte TRINITÉ, solennité (blanc ou doré).

 

LES TEXTES DE LA MESSE

 

              Baptisez-les au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit

            (Matthieu 28, 19 – Evangile)

 

 

            Jésus ressuscité n'est pas encore monté vers son Père (l'Ascension) et les apôtres n'ont pas reçu la plénitude de la connaissance (la Foi) à la Pentecôte, voilà pourquoi certains eurent des doutes (v. 17). Mais l'Eglise a choisi la finale de l'Evangile selon Saint Matthieu pour citer l'ordre du Seigneur Jésus: Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit; apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit (vv. 19-20). Saint Marc ajoutera: Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, celui qui refusera de croire sera condamné (Mc 16, 16).

            Toutes les prières de la Messe s'adressent au Père par Jésus-Christ Notre Seigneur dans l'unité du Saint-Esprit (Dieu notre Père…, ton Esprit de sainteté…, Par Jésus-Christ…Collecte).

La Préface dit de même: Vraiment il est juste et bon de Te rendre gloire… à Toi, Père très saint… Avec Ton Fils unique et le Saint Esprit, Tu es un seul Dieu, un seul Seigneur, dans la Trinité des personnes et l'unité de leur nature.

Nous nous signons au Nom de la Sainte Trinité, au début et à la fin de nos journées, en entrant dans une église ou en passant devant, au début et à la fin de la messe, de nos prières; dans les dangers, car la croix repousse et chasse le démon. Sur la Croix, d'ailleurs, le Christ Jésus – le Fils -  a offert Son sacrifice à Dieu son Père pour l'expiation de nos péchés (Cf. Luc 23, 34) par amour pour son Père et pour nous: A ceci, nous avons connu l'Amour: celui qui a donné sa vie pour nous               (1 Jean 3, 16 + Jean 15, 13).

La Messe, qui perpétue ce saint Sacrifice, en est, tous les jours et tous les dimanches, l'illustration et l'application.

 

            C'est le Saint-Esprit qui nous a révélé le mystère de la Sainte Trinité, qui nous a révélé que nous sommes ses enfants, et donc, (ses) héritiers; héritiers de Dieu (le Père) et cohéritiers du Christ, puisque nous souffrons avec lui pour être aussi avec lui dans la gloire (Saint Paul aux chrétiens de Rome 8, 16-17).

 

            Vivons avec ferveur cette Foi car le mystère de la Très Sainte Trinité est le mystère central de la foi et de la vie chrétienne. Il est la source de tous autres mystères de la foi, lumière qui les illumine. Il est l'enseignement le plus fondamental et essentiel dans la hiérarchie des vérités de foi. (Catéchisme de l'Eglise Catholique, n° 234).

 

            Et n'oublions pas la promesse si réconfortante du Christ Jésus dans la finale de l'Evangile selon Saint Matthieu et de ce jour: Et moi, je suis avec vous, tous les jours, jusqu'à la fin du monde (Mt 28, 30).

 

                                                                                                          Abbé Christian LAFFARGUE.

                                                                                                         

Ô mes Trois, mon Tout, ma Béatitude, solitude infinie, immensité où je me perds, je me livre à Vous comme une proie; ensevelissez-Vous en moi pour que je m'ensevelisse en Vous; en attendant d'aller contempler en votre lumière l'abîme de vos grandeurs.

(Sainte Elisabeth de la Trinité, carmélite de Dijon, 21 nov. 1904)

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article