"Je suis le Bon pasteur" (Jn 10, 11) - 4ème dimanche de Pâques (B)

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 22 avril 2018 (B) – 13ème année

4ème dimanche de Pâques. Dimanche du Bon pasteur.

(Journée mondiale de prière pour les vocations)

Temps pascal (blanc)

 

LES TEXTES DE LA MESSE

 

            Je suis le Bon Pasteur...

            (Jean 10, 11 – Evangile)

 

            Cette allégorie du bon pasteur est propre à l'évangéliste saint Jean et la messe d'aujourd'hui n'en donne que la moitié. D'abord, Jésus, qui est le bon berger, entre par la porte dans l'enclos des brebis (que nous sommes) (Jn 10, 1-2). Il n'entre pas par effraction comme les voleurs et les bandits, car Il est chez lui ! Il est chez lui chez nous parce qu'Il nous a créés, qu'Il nous a sauvés (Créateur et rédempteur), qu'Il nous mène vers son Père et notre Père.

Il est reconnu: "le portier lui ouvre" et "les brebis écoutent sa voix lorsqu'Il les appelle par leur nom" (v. 3). Il marche devant elles, à leur tête (1).

Le Seigneur affirme solennellement (En vérité, en vérité) qu'Il est la porte des brebis (v. 7). Je suis la porte: si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé (v. 9). On se souvient de cette parole de Jésus: Nul ne va au Père que par moi (Jn 14, 6). Les mauvais pasteurs – soit qu'ils sont légitimes mais ne remplissent pas leur rôle de conduire leurs brebis vers les verts pâturages du Ciel et de les protéger contre les loups rapaces (cf. Jn 10, 12-13), soit qu'ils soient des voleurs qui ne viennent que pour voler, égorger et faire périr (v. 10) – n'aiment pas les brebis. On voit cela chez certains évêques, pasteurs des diocèses dont les brebis (les baptisés) leur ont été confiées par le Pape, successeur de Pierre auquel le Christ ressuscité a dit: Pais mes brebis (Jn 21, 15-17).

Aimer, c'est donner sa vie (Jn 10, 11). Avec le souci de l'unité dans ces vérités: Il y aura un seul troupeau et un seul pasteur car il y a encore d'autres brebis qui ne sont pas de cet enclos et celles-là aussi il faut que je les conduise (v. 16). Unité de doctrine (le Catéchisme), unité de gouvernement (le Pape), unité dans la sanctification des âmes par les sept sacrements.

 

   Dans l'unité dans la Foi, il y a la sainte eucharistie, le pain de Vie: Je suis le pain de vie a dit le Christ à ses apôtres (Jn 6; 35, 48, 51). Et quand Il annonce la sainte Eucharistie (Si vous ne mangez pas la chair du Fils de l'homme...) pour la vie éternelle et la résurrection au dernier jour (la résurrection des morts), beaucoup de disciples scandalisés (on les comprend humainement !) le quittèrent (ils firent schisme) (vv. 53-54, 66). C'est alors que Pierre, tout aussi scandalisé qu'eux, affirma sa foi (car croire, ce n'est pas comprendre avec sa seule intelligence): Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle ! Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu (v. 68-69) (2). Jésus de Nazareth, qui a été crucifié mais que Dieu a ressuscité des morts est la pierre méprisée de vous devenue la pierre d'angle. En nul autre que Lui, il n'y a de salut, car sous le ciel, aucun autre nom n'est donné aux hommes qui puisse nous sauver (Saint Luc, dans les Actes des apôtres, 4, 10-12 – Ière lect.)

C'est vraiment clair, mais beaucoup se bouchent les oreilles de peur d'entendre et d'être convertis

(Mt 13, 15; Mc 4, 12; Lc 8, 10).

   Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a témoigné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu, et nous le sommes ! (1ère épître de saint Jean 3, 1 – IIème lecture)

 

   Père tout-puissant et Pasteur plein de bonté, veille sur tes enfants avec tendresse; tu nous as sauvés par le sang de ton Fils: ouvre-nous une demeure dans le royaume des cieux. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur...

  (Prière après la communion)

                                                                                                   Abbé Christian LAFFARGUE.

 

(1) Il marche devant. Comme à la Messe, le prêtre, pasteur du troupeau, le conduit vers le Père. Il ne marche pas à reculons en regardant ceux qu'il est censé conduire et pour qu'ils le regardent !

(2) Cf les évangiles de mardi, jeudi, vendredi et samedi derniers (troisième semaine de Pâques).

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article