Le zèle de ta Maison me dévore (Jn 2, 17) - 3ème dimanche de carême (B)

Publié le par Abbé Laffargue

Bulletin dominical du 4 mars 2018 (13ème année)                                            Mois de Saint Joseph

3ème dimanche de Carême (B).

 

LES TEXTES DE LA MESSE

 

 

                  Le zèle de ta Maison me dévore

                  (Ps 69, 10 in Jn 2, 17 – Evangile)

 

            C'est en Saint Jean que nous lisons aujourd'hui l'épisode des vendeurs chassés du Temple par Jésus (Jn 2, 13-17; relaté aussi par les synoptiques: Mt 21, 12-13; Mc 11, 15-17; Lc 19, 45-46), sans doute parce qu'Il annoncera aussitôt qu'Il relèverait en trois jours le Temple, non celui de Jérusalem, mais le Temple de son corps. Ses disciples s'en souviendront le dimanche de la Résurrection (Jn 2; 19, 21, 22).

D'abord, Jésus fait le ménage ! Sur des questions de principe et de sacré, il ne dialogue pas, n'organise pas de réunions ("pour que chacun s'exprime") afin d'aboutir "à un consensus" qui ménagera la chèvre et le chou.

Se faisant un fouet avec des cordes, il chassa les vendeurs et les changeurs dont il renversa les tables, ainsi que les brebis et les bœufs… Ne faites pas de la Maison de mon Père une maison de commerce (Jn 2, 14-16). N'est-il pas écrit (en citant Isaïe 56, 7) que ma Maison sera appelée maison de prière… Mais vous, vous en avez fait un repaire de brigands ! (Jérémie 7, 11) (+ Mt 21, 13 et Lc 19, 46). Que ne devons-nous pas faire pour protéger du paganisme, des personnes et des paroles impies ou profanes le nouveau temple que sont nos églises, qui n'abritent plus les tables de la Loi, mais la présence réelle et substantielle du Christ vivant dans la sainte Eucharistie ! Saint Jean citera le psaume 69 (v. 10): Le zèle de ta Maison me dévorera (L'amour de ta maison fera mon tourment dans la traduction liturgique) (Jn 2, 17).

Membres du corps du Christ: l'Eglise par le baptême, c'est nous qui l'édifions, le consolidons, le confortons, l'embellissons par notre foi, notre piété, notre respect, nos prières, la participation aux sacrements, ou… qui le corrompons, l'affaiblissons, le détruisons...

C'est quelquefois parce que nous ne comprenons pas la croix, les croix de nos vies, dans la foi. Dans la même 1ère lettre aux Corinthiens qui est la deuxième lecture de ce 3ème dimanche de Carême (1, 22-25), Saint Paul écrira plus haut: Le langage de la croix est une folie pour ceux qui se perdent, mais pour nous qui sommes dans la voie du salut, il est un force divine (v. 18). Dans l'extrait choisi pour cette messe, nous lisons: Alors que les juifs demandent des signes miraculeux et que les grecs cherchent une sagesse, nous, nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les juifs et folie pour les païens. Mais pour ceux que Dieu appelle, qu'ils soient juifs ou grecs, ce Messie, ce Christ, est puissance de Dieu et sagesse de Dieu. Avec cette belle formule: Car ce qui est folie de Dieu est plus sage celle des hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort  que  (la force des) les hommes (vv. 22-25).

Comme les juifs qui ont été délivrés de l'esclavage en Egypte (cf. Exode 20 – Ière lecture) en effectuant leur pâque, le passage, brisons les jougs de nos corps et de nos cœurs qui nous rendent esclaves de nos péchés. Les idoles des temps modernes, devant lesquelles nous nous prosternons et que nous servons, "les addictions"*, où nous sacrifions en vain notre temps, et, quelquefois, notre âme, offensent Dieu qui est un Dieu jaloux (v. 5).

Continuons notre Carême en faisant nôtre la prière de la Collecte: Tu es la source de toute bonté, Seigneur, et toute miséricorde vient de toi; tu nous as dit comment guérir du péché par le jeûne, la prière et le partage; écoute l'aveu de notre faiblesse: nous avons conscience de nos fautes, patiemment, relève-nous avec amour.

                                                                                                      Abbé Christian LAFFARGUE.                                                                 

* Addictions: "portables", internet, télévision ("les écrans")– tabac, boisson, etc.

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article