3ème dimanche de l'AVENT (B) - "Voici votre Dieu !" (Is 40, 9)

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 10 décembre 2017, 13ème année.                                            

2ème dimanche de l'AVENT (Nouvelle année liturgique B)

 

LES TEXTES DE LA MESSE

 

           

            Elève la voix avec force, dis-leur: Voici votre Dieu !

            (Isaïe 40, 9 – Ière lecture)

 

 

            Le prophète annonce que Yahvé a pardonné à son peuple et proclame le retour triomphant des exilés en Terre promise. Son temps de service est accompli, son crime est expié et le Seigneur, dans sa générosité, lui a octroyé le double de bienfaits pour toutes ses fautes (v. 2).

Le peuple de Dieu est ainsi consolé (v. 1). Cette consolation qu'attendait le vieillard Syméon (cf la présentation de Jésus au Temple, Lc 2, 25). La consolation des Béatitudes: Heureux ceux qui pleurent car ils seront consolés (Mt 5, 5). Même si nous sommes souvent dans le désert, les terres arides, le ravin, les montagnes et les collines à gravir, les escarpements à surmonter ou à éviter (vv. 3-4).

Alors, sur les hauts de la grâce enrichie ou retrouvée, nous pourrons élever la voix avec force, portez la bonne nouvelle autour de nous et dire à toutes les villes: Voici votre Dieu, le Dieu d'amour et de miséricorde, le bon berger (Jn 10, 11), qui fait paître son troupeau, qui rassemble ses agneaux, les porte sur son cœur (Is 40; 9, 11).

Amour et vérité se seront alors rencontrées, justice et paix se seront embrassées (Ps 84, 11).

 

   Nous sommes souvent impatients de voir nos efforts couronnés de succès, et si ce jour n'arrive pas, nous "en voulons à Dieu". Pourtant, le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse, alors que certains prétendent qu'il a du retard. Au contraire, il prend patience envers nous car il ne veut pas en laisser quelques-uns se perdre, mais il veut que tous parviennent à la conversion (2 Pierre 3, 9 – IIème lecture), même si certains résisteront jusqu'au bout (l'impénitence finale) et se perdront à jamais.

Alors que le monde est en voie de dissolution, nous devons vivre dans la sainteté et la piété (v. 11). En attendant – et rappelons-nous que le jour du Seigneur viendra, comme un voleur (v. 10 et 1 Th 5, 2, 33ème dimanche du T.A.-A, bulletin du 19 novembre). C'est pourquoi, bien-aimés, en attendant ce jour, faites tout pour qu'on vous trouve sans tache ni défaut, dans la paix (v. 14).

 

            Les disciples de Saint Jean-Baptiste ne recevront la grâce d'être baptisés dans l'Esprit-saint (Marc 1, 8 – Evangile, rappelé par saint Luc dans les Actes des apôtres: 11, 6), que si, avant, ils reçoivent le baptême de conversion pour le pardon des péchés (v. 4). C'est ce baptême renouvelé que nous préparons par nos souffrances offertes, nos prières, nos actes de charité et de pardon, et, bien-sûr, par la confession de nos péchés, le sacrement de pénitence et de réconciliation, pour préparer la fête de la Nativité, l'incarnation du Fils de Dieu dans nos âmes.

 

            Laisse-toi fléchir, Seigneur, par nos prières et nos pauvres offrandes; nous ne pouvons pas invoquer nos mérites, viens, par ta grâce à notre secours...

            (Prière de l'Offertoire)

 

 

                                                                                             Abbé Christian LAFFARGUE.

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article