AVENT - Temps liturgique de l'

Publié le par Abbé C. Laffargue

Le Temps de l'AVENT

 

                                         Spiritualité du Temps de l'AVENT

 

         Voici le saint Temps de l'Avent. Il me semble que c'est tout spécialement  celui des âmes intérieures, de celles qui vivent sans cesse et à travers tout "cachées en Dieu avec Jésus-Christ" (Col. 3,3), au centre d'elles-mêmes. (...) Demandons-lui de nous rendre vrais dans notre amour, c'est-à-dire de faire de nous-mêmes des êtres de sacrifice, car il me semble que le sacrifice n'est que l'amour mis en action: "Il m'a aimé, Il s'est livré pour moi" (Gal. 2,20).

         J'aime cette pensée: la vie du prêtre - et de la Carmélite - est un Avent qui prépare l'Incarnation dans les âmes.

         Sainte Elisabeth de la Trinité (1880-1906, carmélite de Dijon, France)

 

              Quelles sont les dispositions que nous devons avoir au seuil de l'Avent ?

 

1- La pureté de coeur:

         Qui était le mieux disposé à la venue du Verbe sur la terre ? La Vierge Marie. Par sa virginale pureté. En lui octroyant le privilège unique de l'immaculée conception, Dieu avait pour dessein de préparer à son Verbe une demeure digne de lui (cf collecte de la Messe du 8 décembre). Le tabernacle que Lui offrait la Vierge devait Lui rappeler l'indéfectible clarté de la lumière éternelle.

2- L'humilité:

         Rappelons-nous l'humilité de l'enfant prodigue qui revient à son père, qui s'humilie en reconnaissant ses fautes et qui demande pardon (Luc 15, 21), Marie-Madeleine, etc...

3- La confiance:

         Plus nous reconnaissons notre faiblesse, plus nous nous ouvrons notre âme à la confiance, sans nous décourager: Celui qui vient à moi je ne le jetterai pas dehors (Jean 6,37). La liturgie de l'Avent nous parle sans cesse de miséricorde, de rédemption, de salut, de délivrance, de lumière, de joie, de paix...

4- Cette confiance s'exprimera surtout par des désirs ardents de voir le Christ en nous pour y régner davantage: Que Ton règne vienne ! (cf la fête du Christ-Roi au dernier dimanche du Temps de l'Année liturgique). Le Christ se donne dans la mesure du désir que nous avons de le recevoir, et les désirs augmentent la capacité de l'âme qui les exprime.

         Cf. Bienheureux Dom Columba MARMION o.s.b. (1858-1923).

         "Le Christ dans Ses mystères". Chap. VI: "Les préparations divines" (Temps de l'Avent), n°3

 

Bénédiction solennelle du Temps de l'Avent :                                                                                 

   "Vous croyez que le Fils de Dieu est venu dans ce monde, et vous attendez le jour où Il viendra de nouveau; à la clarté de cette lumière qui lève, que Dieu son Père vous guide en toutes vos démarches et qu'Il multiplie sur vous ses bénédictions... Amen.

   "Qu'Il rende ferme votre Foi, joyeuse votre Espérance, et constante votre Charité... Amen.

   " La venue de votre Rédempteur pauvre parmi les pauvres est déjà pour vous une grande joie; quand Il apparaîtra dans toute sa gloire, qu'Il vous ouvre le bonheur éternel... Amen."

 

Règles liturgiques pendant le Temps de l'Avent :

Le Temps liturgique de l'Avent est un temps de purification et de conversion (Cf. la couleur violette des ornements sacerdotaux, de l'ambon, du conopée devant la porte du tabernacle, de l'antependium peut-être devant l'autel; la suppression du Gloria) pour nous préparer à recevoir ou à mieux recevoir le Verbe incarné dans nos âmes, dans l'Espérance joyeuse (l'Alleluia demeure).

   "Pendant l'Avent, on utilisera l'orgue avec la modération qui sied au caractère de ce Temps, et sans anticiper sur la joie plénière de la Nativité du Seigneur" (sauf pour les solennités, comme pour la fête de l'Immaculée conception, le 8 décembre, ou le IIIème dimanche, Gaudete où le prêtre peut revêtir les ornements roses). "Le chant grégorien, en tant que chant propre de la liturgie romaine, doit occuper la première place."

   (Présentation Générale du Missel romain, éd. 2000, n°313 et 41)

                                                                                                    Abbé Christian LAFFARGUE.  

Publié dans Liturgie

Commenter cet article