15 août: fête de l'ASSOMPTION de la Très sainte Vierge MARIE

Publié le par Abbé C. Laffargue

15 août: fête de l'ASSOMPTION* de la Très sainte Vierge MARIE (fête d'obligation)

    

Vraiment, il est juste et bon de Te rendre gloire, de T'offrir notre action de grâces, toujours et en tout lieu, à Toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur.

Aujourd'hui la Vierge Marie, la Mère de Dieu, est élevée dans la gloire du ciel: parfaite image de l'Eglise à venir, aurore de l'Eglise triomphante, elle guide et soutient l'espérance de Ton peuple encore en chemin. Tu as préservé de la dégradation du tombeau le corps qui avait porté Ton propre Fils et mis au monde l'auteur de la vie.

     C'est pourquoi, avec tous les anges du ciel, pleins de joie, nous chantons (disons):

Saint, Saint, Saint… (Préface de la Messe)

 

*Constitution apostolique du pape Pie XII qui définit le dogme de l'Assomption le 1er novembre 1950 en citant Saint Jean de Damas ou Damascène (v. 676-749):

     "Elle qui avait gardé sa virginité intacte dans l'enfantement, il fallait qu'elle garde son corps, même après la mort, exempt de toute corruption. Elle qui avait porté le Créateur dans son sein comme son enfant, il fallait qu'elle aille faire son séjour dans la lumière divine. Cette épouse que le Père s'était uni, il fallait qu'elle habite la chambre nuptiale. Elle qui avait contemplé son Fils cloué à la croix et qui avait reçu dans son cœur le glaive de douleur qui lui avait été épargné dans l'enfantement, il fallait qu'elle le contemple trônant avec le Père. Il fallait que la Mère de Dieu possède ce qui appartenait à son Fils, et qu'elle soit honorée par toutes les créatures comme la Mère de Dieu et sa servante."

Le pape cite aussi Saint Germain de Constantinople (+733):

"Selon l'Ecriture, tu apparais dans la beauté; ton corps virginal est tout entier chaste et saint; il est tout entier la demeure de Dieu. Aussi doit-il, par la suite, être totalement affranchi du retour à la poussière. Mais, parce qu'il est humain, il doit être transformé pour accéder à la vie sublime de l'incorruptibilité. Toutefois, c'est le même corps qui est vivant, souverainement glorieux, intact et doté d'une vie parfaite."

Le reste du texte – que nous lisons au bréviaire le 15 août – est d'une grande beauté…

Ab. L.

Publié dans Vierge Marie

Commenter cet article