Mourir avec le Christ pour revivre en Lui (Rm 6, 8) - 13ème dimanche du T.A.-A)

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 2 juillet 2017 (12ème année)                                          Mois du Précieux Sang

13ème dimanche du Temps de l'Année liturgique (A)

 

 

LES TEXTES DE LA MESSE

 

 

        Mourir avec le Christ pour revivre en Lui.

       (Romains 6, 8 – IIème lecture)

 

 

       On peut dire déjà : "Mort et résurrection ". Sur la Croix le Christ a pris sur Lui nos péchés, Il les a expiés, Il a offert Sa vie en sacrifice à Dieu son Père, pour intercéder en notre faveur, afin que Dieu ne nous condamne pas. Le baptême que nous avons reçu "dans l'eau et dans l'Esprit " a effacé dans nos âmes le péché originel, a infusé en nous la grâce sanctifiante (la vie divine) et nous a incorporé au Christ. Le baptême par immersion signifie bien cette réalité.

 

Quant saint Paul écrit aux chrétiens de Rome que c'est à sa mort que nous avons été unis au Christ Jésus par le baptême (...) qui nous a mis au tombeau avec Lui, on pourrait être surpris, même choqués ! Car il parle de mort et non de vie. Là est justement le mystère, le mystère de la pâque, le mystère de la Croix. Pour obtenir la Vie éternelle, vécue déjà par participation sur la terre, il faut mourir à nos péchés (les reconnaître, les regretter, les confesser et les expier) en union avec le Christ pour revivre, ressusciter avec Lui pour que nous menions une vie nouvelle (Rm 6, 4).

Morts au péché et vivants pour Dieu dans le Christ Jésus (v. 11).

C'est Lui, notre Sauveur, qui nous donne la lumière pour éclairer notre conscience sur nos péchés, qui nous donne la contrition, nous pardonne, nous relève et nous soutient à chaque instant pour que nous soyons fidèles. Évidemment : si nous le voulons de toutes nos forces, si nous prions, si nous résistons aux tentations de la chair et de l'esprit, si nous sommes assidus aux sacrements, en particulier à la confession fréquente.

 

   Si nous sommes fidèles à la Croix au Nom de laquelle nous avons reçu le baptême (cf Bulletin de la Sainte Trinité, 11 juin): Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n'est pas digne de moi (Mt 10, 38 – Evangile). C'est une question d'amour précise bien Jésus, celui qui va donner sa vie parce qu'Il aime ceux qu'Il veut sauver. Et une hiérarchie dans l'amour. L'acte de charité dit bien: Mon Dieu, je vous aime de tout mon cœur et plus que tout... Cela ne veut pas dire qu'on ne doit pas aimer son père ou sa mère, son fils ou sa fille, sa famille, ses amis, mais qu'on doit d'abord aimer Dieu et aimer les autres en Lui. Car Il est la source de tout amour, Il nous enseigne à aimer, c'est-à-dire, à nous sacrifier pour eux, à pardonner surtout. (...) Et j'aime mon prochain comme moi-même pour l'amour de vous termine l'acte de charité. Même un simple verre d'eau fraîche à l'un de ces petits... (Mt 10, 42).

 

            L'amour du Seigneur, sans fin je le chante; ta fidélité, je l'annonce d'âge en âge.

            Je le dis: C'est un amour bâti pour toujours; ta fidélité est plus stable que les cieux.

            (Psaume 88)

 

                                                                                              Abbé Christian LAFFARGUE.       

 

+ Je serai en vacances du mercredi 5 au mercredi 19 juillet. J'assurerai l'envoi des Bulletins dominicaux, mais ne répondrai pas aux courriels, sauf urgences (direction spirituelle notamment) +

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article