Tenez-vous prêts... (Luc 12, 40) - 19ème dimanche (C)

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 7 août 2016 (11ème année) Année jubilaire de la Miséricorde

19ème dimanche du Temps de l'Année liturgique (C)

LES TEXTES DE LA MESSE

Tenez-vous prêts...

(Luc 12, 40 – Evangile)

...c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra. C'est la suite du thème des textes de la messe de dimanche dernier que nous avions développé (Vanité des vanités, tout est vanité ! Qohélet 1, 2 – Ière lecture) en citant la parabole du riche insensé (Luc 12, 16-21-Evangile) et celle des vierges sages et des vierges folles (Mt 25, 1-13). Comme toujours, Jésus est clair et radical : Vendez ce que vous possédez et donnez-le en aumône (Lc 12, 33 – Evangile). Combien de vies de saints nous montrent cet exemple : des rois, des princes et des princesses, des riches à diverses époques, qui se dépossèdent de tout pour les pauvres ! Tenez-vous prêts: c'est à l'heure que vous ne pensez pas que le Fils de l'homme viendra. Heureux le serviteur que son maître, en arrivant, trouvera agissant ainsi ! Mais si le serviteur pense que son maître tarde à venir, qu'il se met à frapper..., à manger, à boire et à s'enivrer, alors, le jour où il s'y attend pas, à l'heure qu'il ne connaît pas, il l'écartera et lui fera partager le sort des infidèles (Lc 12; 40, 43-46).

Le père Hamel, égorgé par l'assassin au nom des versets du coran qui lui enjoignent de tuer les chrétiens (cf les références dans le Bulletin du 31 juillet, page 2), le fidèle mortellement blessé, les autres, les deux religieuses, étaient prêts. Le prêtre, continuait, à 86 ans, de donner sa vie, dans la douceur, la paix, la bonté envers tous et les musulmans d'à côté envers lesquels il entretenait des rapports fraternels (ils en ont témoigné). Et nous ? Qui nous plaignons de la pluie et du beau temps, qui avons fait de notre foi une religion douillette et peu contraignante, qui en prenons et en laissons dans les exigences du Christ et de son Eglise ? Là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur (Lc 12, 34). Où est notre trésor ?

Le lettre aux Hébreux (11; 1-2, 8-19 – IIème lecture) nous rappelle le fondement de tout : la FOI.

Foi d'Abel, d'Enoch, de Noé (dans les versets précédents non retenus dans l'extrait de ce dimanche); d'Abraham, d'Isaac et de Jacob; foi de Sara... Foi crucifiante quand on obéit à Dieu alors que la raison et même ses promesses sont terriblement mises à l'épreuve, comme dans le sacrifice demandé à Abraham d'immoler son fils Isaac (v. 17. Cf Genèse 22). Figure du sacrifice du Fils demandé et accepté par son Père, dans la nouvelle Alliance.

Accepter de croire et d'espérer contre toute espérance (cf Romains 4), en acceptant de continuer à croire et à espérer sans avoir connu la réalisation des promesses avant de mourir (He 11, 13) parce qu'on tend vers une patrie meilleure, celle des cieux (v. 16). C'est la foi des saints et des martyrs.

C'est une nuit, mais une nuit de délivrance, une nuit pascale..., assurés des promesses auxquelles ils avaient cru, ils étaient dans la joie (Sagesse 18, 6 – Ière lecture)

Ne soyons pas dans la tristesse, si nous devons partir car la foi nous assure que c'est vers le Royaume, ne soyons pas dans la tristesse si nos aimés nous quittent vers cette rive, même au prix de leur sang offert en sacrifice à l'image du Christ...

Souviens-toi, Seigneur, de ton alliance, n'oublie pas plus longtemps les pauvres de ton peuple : lève-toi, Seigneur, défends ta cause, n'oublie pas le cri de ceux qui te cherchent (Introït – Ps 73, 19-22)

Abbé Christian LAFFARGUE.

Pour être prêt: rien de mieux que de faire ou refaire les Exercices spirituels de Saint Ignace !

Prochaine retraite (dames): du dimanche (18 h) 16 au vendredi (17 h) 21 octobre à Ars (01, Ain, près de Lyon)

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article