"Où va l'histoire ?" Rémi Brague

Publié le par Abbé C. Laffargue

Livre remarquable: Où va l'histoire ? du philosophe Rémi Brague* (Entretiens avec Giulio Brotti) Ed. Salvator, Paris, 2016, 181 pages, 20 €.

* Il a reçu le prix Ratzinger en 2012.

Quelques pages particulièrement intéressantes: L'ignorance de l'histoire (pages 62-63) – La réformation protestante (71) – Le christianisme repose sur des faits historiques (76, 77, 80) – Le problème de l'islam, le coran dicté par Dieu (83) – Le dialogue: scepticisme (95-96) – L'absence d'une "histoire du salut" dans l'islam (100-101) - Le Moyen-Age "obscurantiste" (120) – Galilée (126-127) – "Les valeurs" et leur défense (159) – Ch. Maurras (159-160).

Citations : Comment est-il possible que tant de nos contemporains soient persuadés d'aimer la vie, alors que la logique de leurs pratiques tend à détruire les conditions qui en rendent la perpétuation possible ? En Occident, par exemple, on tend toujours plus à séparer vie sexuelle et procréation: la première, comme source de plaisir, la seconde comme cause d'ennuis. Non seulement la contraception, mais aussi l'avortement sont de plus en plus compris comme "des droits". Mais comment ne pas voir que cette mentalité peut conduire à une lente extinction des sociétés qui les adoptent ? (p. 61)

Dans le christianisme, le Verbe de Dieu se fait homme, alors que, dans l'islam, il se fait livre (84).

Les hommes des médias et les politiciens sont la lie de l'humanité (93)

Il n'y a pas de "message de Jésus", Il est le message en personne (112-113)

La "liberté" est un des mots les plus glissants qui soient. D'un côté, elle est exaltée sous la forme de la liberté "individuelle", c'est-à-dire qu'elle rêve (d') une indépendance absolue d'individus qui n'auraient aucune généalogie, et surgiraient de la terre par génération spontanée (...). Ce que nos contemporains entendent par liberté, c'est, en fait, l'abandon à la plus totale servitude. (178)

Eric Zemmour en a fait une critique élogieuse dans sa critique littéraire hebdomadaire du "Figaro" (jeudi 2 juin, page 15).

A propos de la liberté (cf note des "Textes de la Messe"), voilà ce qu'écrit Zemmour :

"C'est par lambeaux que Brague arrache nos certitudes et chimères progressistes. Notre vision d'un obscurantisme moyenâgeux et religieux opposé aux Lumières libératrices parce qu'irréligieuses est troublée.

Nos certitudes sur une histoire en forme de longue et héroïque course vers la liberté sont ébranlées.

La liberté, mais quelle liberté ? "

Eric Zemmour cite un autre passage que celui que nous avons cité supra (p. 179) : La liberté de l'homme moderne a trop souvent la même signification que dans le cas d'un taxi. Un taxi est "libre" quand il possède trois caractéristiques: il est vide, il ne va nulle part ("en maraude", comme on dit), et il peut être pris d'assaut par le premier venu, qui lui demandera d'aller où il voudra.

(Ndlr: c'est nous qui avons souligné et donné les pages) Ab. L.

Publié dans Livres recommandés

Commenter cet article