Article publié depuis Overblog

Publié le par Abbé C. Laffargue

Le dimanche des Rameaux

La bénédiction des rameaux dans l'ancien rituel

(Forme extraordinaire du rite romain)

Extraits.

Nous vous demandons, Seigneur saint, Père tout-puissant, Dieu éternel, de daigner bénir et sanctifier ce rameau d'olivier, créé par vous, que la colombe portait dans son bec à sa rentrée dans l'arche.

Que cette bénédiction donne à tous ceux qui recevront de ces rameaux protection spirituelle et corporelle, et faites qu'ils deviennent l'instrument de votre grâce et un remède pour notre salut. Par Jésus-Christ…

Vous qui rassemblez ce qui était dispersé et, l'ayant rassemblé, le conservez; vous qui avez béni les foules qui s'avançaient, portant des palmes, au-devant de Jésus; bénissez aussi, Seigneur, ces palmes et ces rameaux d'olivier que vos serviteurs reçoivent avec grande foi en l'honneur de votre nom, afin qu'en quelque lieu qu'on les introduise, ceux qui y habitent obtiennent votre bénédiction, et que votre droite, écartant toute adversité, protège ceux que racheta Jésus-Christ, votre Fils, notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous en l'unité du Saint-Esprit, dans les siècles des siècles.

"Les rameaux" bénits ce jour-là sont des sacramentaux. A la différence des sept sacrements qui opèrent ex opere operato (automatiquement) si ceux qui les reçoivent remplissent les conditions nécessaires (être baptisé et être en état de grâce : sans péché mortel sur la conscience), les sacramentaux opèrent ex opere operantis (en fonction de la foi et de la piété des fidèles). Le catéchisme nous en dit plus :

Les sacramentaux

(Catéchisme de l'Eglise Catholique)

Ce sont "des signes sacrés par lesquels, selon une certaine imitation des sacrements, des effets surtout spirituels sont signifiés et sont obtenus par la prière de l'Eglise. Par eux, les hommes sont disposés à recevoir l'effet principal des sacrements, et les diverses circonstances de la vie sont sanctifiés" (n°1667)

"Les sacramentaux ne confèrent pas la grâce de l'Esprit Saint à la manière des sacrements, mais par la prière de l'Eglise ils préparent à recevoir la grâce et disposent à y coopérer (…) Tous les sacrements et sacramentaux tirent leur vertu du mystère pascal de la passion, de la mort et de la Résurrection du Christ." (n°1670)

"Parmi les sacramentaux figurent d'abord les bénédictions (de personnes, de la table, d'objets, de lieux...) n°1671

"Certaines bénédictions ont une portée durable: elles ont pour effet de consacrer des personnes à Dieu et de réserver à l'usage liturgique des objets et des lieux (…)

Concernant les objets, on peut signaler la dédicace ou la bénédiction d'une église ou d'un autel, la bénédiction des saintes huiles, des vases et des vêtements sacrés, des cloches, etc." (n°1672)

"Le sens religieux du peuple chrétien a, de tout temps, trouvé son expression dans des formes variées de piété qui entourent la vie sacramentelle de l'Eglise, telles que la vénération des reliques, les visites aux sanctuaires, les pèlerinages, les processions, le chemin de Croix, le rosaire, les médailles, etc." (n°1674)

Publié dans Liturgie

Commenter cet article