Faites tout ce qu'Il vous dira ! (Jn 2, 5) 2ème dim du T.A.-C

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 17 janvier 2016 Année jubilaire de la Miséricorde.

2ème dimanche du Temps de l'Année liturgique (C)

dit "ordinaire"

LES TEXTES DE LA MESSE

Faites tout ce qu'Il vous dira !

(Jean 2, 5 – Evangile)

Avec l'Evangile de ce dimanche, nous célébrons la troisième épiphanie (cf homélie de la solennité de l'Epiphanie à N.-D. de Montligeon) : le miracle de l'eau changée en vin à Cana de Galilée lors d'une noce où Jésus et Marie, et les disciples, étaient invités (Jn 2, 1-2). Nous avons fêté la première le 6 janvier (anticipée au dimanche précédent en France): la venue des rois mages auprès de la sainte Famille, et la deuxième dimanche dernier: le Baptême de notre Seigneur.

Par ce premier miracle, au seuil de la vie publique du Christ, Dieu le Père manifestera que Jésus son Fils est dieu. Il manifestera aussi la place insigne que la Vierge Marie aura dans la rédemption car c'est à sa demande que Jésus fera son premier miracle et qu'Il élèvera le mariage (de droit naturel) à la dignité de sacrement. Comme Il a sanctifié les eaux du Jourdain (l'eau du baptême), Il sanctifie le mariage par Sa présence. (Cf Le mariage dans le Seigneur dans le Catéchisme : nn. 1612 à 1617)

La Vierge Marie, comme toute femme, voit ce que les autres n'ont pas vu: le vin va manquer. Or, comment un repas de fête peut-il être pris sans vin ? C'est impensable et ce serait ici un scandale qui flétrirait les mariés et les familles, incapables de fournir un élément essentiel de la fête !

Elle voit, mais elle ne demande rien. Elle ne prescrit pas à son Fils, à Dieu, ce qu'Il doit faire et comment (ce que nous avons tendance à faire !). Ils n'ont pas de vin ! (1) (v. 3). Elle l'informe, avec respect et foi, sûr de sa bonté pour ce couple qui risque de connaître l'infamie et la moquerie...

La réponse de Jésus risque de déconcerter, et même, de choquer. Elle est atténuée et rendue présentable dans la nouvelle traduction liturgique : Femme, que me veux-tu ? (v. 4) (2). Il n'est pas question d'intervenir publiquement. Mais à la demande de sa mère, Jésus va et veut "avancer l'heure du premier miracle". La Vierge Marie est pleine de confiance : Faites tout ce qu'Il vous dira (aux serviteurs, v. 5). Remplissez d'eau ces jarres demande Jésus (v. 6). D'eau ! Et ils obéissent. Le vin issu du miracle était meilleur (v. 10). Des meilleurs cépages. C'est aussi le vin de la grâce qui va irriguer le mariage devenu sacrement. Première annonce du repas de noces que le Christ tient prêt chaque jour pour l'Eglise. Ce signe merveilleux (...) laisse entrevoir l'heure mystérieuse où le Christ, dans la pourpre de sa passion, livrera sa vie sur la croix pour l'Eglise, son Epouse. (3)

Le prophète Isaïe annoncera cette nouvelle Alliance. Jérusalem (l'ancienne Alliance) ne sera plus la délaissée, la désolation, mais deviendra la nouvelle Jérusalem où tous les rois verront sa gloire, revêtue d'une couronne éclatante dans la main du Seigneur, un diadème royal entre les doigts de ton Dieu (on pense à la tradition des couronnes dans le mariage des rites orientaux). Tu seras appelée "Ma préférence", "l'Epousée" (Isaïe 62, 2-4 – Ière lecture).

Que les époux en soient fortifiés et illuminés, que les baptisés en soient régénérés !

Heureux les invités aux noces de l'Agneau ! (Apoc. 19, 7-9 – antienne de l'Alleluia qui précède toujours la communion avant le Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde).

Abbé Christian LAFFARGUE.

(1) Ils n'ont pas de vin : "Le texte grec, suivi par le syriaque, ne dit pas plus de vin, mais pas de vin. Dans la symbolique juive, le vin représente l'amour (Cant 7, 10), le bonheur (Qo 10, 19), la Sagesse divine (Si 24, 17)."

(...) Note de la Bible Crampon au v. 3 de Jn 2.

(2) Femme, que me veux-tu ? La Bible des peuples traduit: Femme, vas-tu te mêler de mes affaires ? La Crampon : Femme, qu'est-ce que cela pour moi et toi ? (avec les explications de la note). Les bibles de Jérusalem et celle d'Osty/Trinquet (synopse) se rapprochent de la traduction actuelle.

(3) Préface de la Messe de La Vierge Marie à Cana dans les Messes en l'honneur de la Vierge Marie (n°9), 1988. (Congrégation pour le Culte divin, approuvée par le Pape Jean-Paul II, 15 août 1986)

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article