La loi consiste à aimer... (Collecte)-25ème dim du T.A.-B

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 20 septembre 2015

25ème dimanche du Temps de l'Année liturgique (B)

LES TEXTES DE LA MESSE

La loi consiste à aimer...

(Collecte)

...à aimer Dieu et à aimer son prochain résume la collecte de la messe de ce dimanche dont les textes parlent d'outrages et de tourments infligés au juste (Sagesse 2, Ière lecture), de conflits et de guerres, de meurtres même entre chrétiens (Jacques 3 – IIème lecture), sans parler du sort réservé au Fils de l'homme, à Jésus, livré et tué (Marc 9 – Evangile).

D'où viennent les guerres et les conflits entre vous ? écrit l'apôtre saint Jacques. De la convoitise (l'envie), de la jalousie (Jc 4, 1). C'est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde; ils en font l'expérience, ceux qui prennent parti pour lui (Sagesse 2, 24).

Pour schématiser, la guerre vient d'en bas, et la paix d'en haut. D'en bas, c'est-à-dire du monde. Ne savez-vous pas que l'amour pour le monde rend ennemi de Dieu ? Celui qui veut être ami du monde se pose en ennemi de Dieu (Jc 4, 4, verset non retenu dans l'extrait). Au contraire, la sagesse qui vient d'en haut est d'abord pure, pacifique, bienveillante, conciliante, pleine de miséricorde et féconde en bons fruits, sans parti pris, sans hypocrisie (3, 17). Saint Jacques rappelle que cet esprit de paix est une grâce de Dieu qu'il faut demander. Or, vous n'obtenez rien parce que vous ne demandez pas; vous demandez, mais vous ne recevez rien parce que vous demandez mal, avec l'intention de satisfaire vos passions (4, 2-3) (*)

Et Dieu résiste aux orgueilleux, mais donne sa grâce aux humbles (v. 6. Cf Proverbes 3, 34 et 1 Pierre 5, 5).

En annonçant le Consolateur, l'Esprit Saint, Jésus dit à ses apôtres : Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne la donne pas comme le monde la donne (Jean 14, 27).

Ce n'est pas la paix fragile et toujours remise en cause à cause du péché des hommes, de l'envie, de la jalousie, des luttes pour le pouvoir, des revendications de tous ordres engendrant les violences, mais la paix de l'âme, la paix surnaturelle qui engendre la joie dans l'Esprit-saint (Romains 14, 17).

On est en paix quand on a vraiment pardonné à ceux qui nous ont offensés et que l'on a accepté de suivre le Christ dans et sur la croix (cf Marc 8, 34).

La paix est acquise à ceux qui acceptent de suivre le Christ dans une mort qui donne la vie. Il a préparé ses apôtres à cette nouvelle voie, la voie royale de la sainte croix (l'Imitation de Jésus-Christ, L. II, chap. 12). Le Fils de l'homme va être livré aux mains des hommes; ils le tueront, mais après trois jours, il se lèvera (Mc 9, 31 – Evangile). Il faut accepter d'être livré... A l'injustice, à l'indifférence, à l'incompréhension, à la vindicte, à la mort, mort à ses désirs les plus légitimes, à bien des joies sensibles et humaines, pour un plus grand amour, une plus grande joie, une paix que nul ne pourra nous ravir, celle de l'union à Jésus; morts avec Lui, ressuscités avec et en Lui...

Mais voici que Dieu vient à mon aide, le Seigneur est mon appui entre tous.

De grand cœur, je t'offrirai le sacrifice, je rendrai grâces à ton nom, car il est bon !

(Psaume 53, str. 3)

Abbé Christian LAFFARGUE.

(*) ...vos passions. Traduction de la Bible Crampon, N.T., 2004. La traduction liturgique écrit : vos demandes sont mauvaises, puisque c'est pour tout dépenser en plaisirs.

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article