"Vatican II: le Concile en questions (Mgr Aillet)

Publié le par Abbé C. Laffargue

Livre recommandé : Vatican II, le Concile en questions (Préface du Cardinal Sarah) par Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, éd. Artège, 2015, 129 pages, 14 €.

A propos de la Constitution sur la sainte liturgie (premier texte promulgué), sur la participation active des fidèles (n°14):

"Il s'agit de participer à l'action même de Dieu; il ne s'agit pas d'abord de faire quelque chose, comme si la liturgie était l'action des hommes. Le Concile a voulu ainsi privilégier la participation intérieure des fidèles et s'il a promu des actions extérieures, c'est pour les subordonner à la participation intérieure." (p. 77)

Mgr Aillet – en tant que successeur des apôtres - poursuit dans sa saine et authentique interprétation du Concile Vatican II sur la sainte Liturgie : "Le Concile parle même de participation active, consciente et fructueuse : consciente de la présence du Christ qui agit; active en s'unissant à l'action de Dieu en Jésus qui s'offre au Père et nous appelle à nous offrir par lui, avec lui et en lui; fructueuse par son prolongement dans la vie quotidienne qui doit acquérir ainsi une forme cultuelle, l'adoration véritable dont parle l'apôtre Paul: Je vous exhorte, frères, par la miséricorde de Dieu, à offrir vos personnes en hostie vivante, sainte, agréable à Dieu: c'est là le culte spirituel que vous avez à rendre (Rm 12,1) (pp. 77-78)

En réponse à la question suivante, Mgr Aillet, parle de "l'usage plus étendu de la langue vernaculaire (propre au pays. Ab. L.) pour faciliter la participation des fidèles préconisé par le Concile". Il rappelle qu'"il n'avait pas ordonné pour autant le rejet systématique du latin affirmant même que l'usage de la langue latine, sauf droit particulier, sera conservé dans les rites latins (n° 36, § 1)" (...) "Il n'a pas relégué le chant grégorien aux oubliettes: L'Eglise reconnaît dans le chant grégorien le chant propre de la liturgie romaine; c'est donc lui qui, dans les actions liturgiques, toutes choses égales d'ailleurs, doit occuper la première place (n° 116)" (p. 78)

(...) "L'usage du latin et du grégorien dans la liturgie solennelle demeure indispensable pour réconcilier les fidèles avec l'unique Eglise du Christ qui est la même, aujourd'hui comme hier." (p. 79)

A propos de la célébration "face au peuple", Mgr Aillet répond :

" Pour beaucoup, c'est l'un des acquis essentiels du Concile. Pourtant, contrairement à des ridées reçues, le Concile n'a rien dit sur la question." (...) Il explique ensuite le cas des basiliques romaines do t la porte principale était tournée vers l'Est et cite Louis Bouyer, le Cardinal Ratzinger – futur Pape Benoît XVI – dans un texte de 1966.

Je me permets de donner d'autres références des textes du Card. Ratzinger/Benoît XVI: "Un chant nouveau pour le Seigneur" La Foi dans le Christ et la liturgie aujourd'hui (Chap. II. Desclée-Mame, Paris, 1995; p.119); L'esprit de la liturgie (éd. Ad solem, Genève, 2001, chap. II, pp.57 à 61 et 64 à 71); Lumière du monde, Benoît XVI, entretien avec Peter Seewald (éd. Bayard, 2011, 270 pages pour l'édition française, p. 233).

L'évêque de Bayonne conclut : "Ces dispositions, comme la messe ad orientem qui n'a jamais été interdite ni par le Concile ni par la réforme liturgique qui s'ensuivit, ne garantissent-elles pas le primat de Dieu et de l'adoration souligné par le concile Vatican II ? Ce n'est pas un retour en arrière, mais un retour intelligent à l'équilibre de la Constitution conciliaire Sacrosanctum Concilium voilà tout !" (pp. 80-82)

On lira avec intérêt une analyse fine et pertinente, novatrice dans l'analyse de la Révélation divine en elle-même (qui est sensiblement différente de la conception en vigueur juste avant le Concile Vatican II), des sources de la Révélation: Ecriture et Tradition (pp. 110-113). On pense à l'Exhortation apostolique Verbum Domini ("La Parole de Dieu dans la vie et dans la mission de l'Eglise") du Pape Benoît XVI (30 sept. 2010) qui, de mon point de vue, est un chef-d'œuvre !

On relira aussi avec le même intérêt La liturgie de l'Esprit (L'enrichissement mutuel des deux formes du missel romain)

Du même Mgr Marc Aillet (Ed. Artège, Perpignan, 2012, 59 p.)

Ab. Christian Laffargue (Bulletin dominical du 21 juin 2015)

Publié dans Livres recommandés

Commenter cet article