J'attirerai à moi tous les hommes (Jn 12, 32) - 5ème dim de carême-B

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 22 mars 2015 Mois de Saint Joseph.

5ème dimanche de Carême (Année B)

(1er dimanche de la Passion dans la forme extraordinaire du rite romain)

LES TEXTES DE LA MESSE

J'attirerai à moi tous les hommes.

(Jean 12, 32 – Evangile)

Maintenant a lieu le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors; et moi, quand j'aurai été élevé de terre, j'attirerai à moi tous les hommes (vv. 31-32). "Il signifiait par là de quel genre de mort il allait mourir" précise saint Jean (v. 33). Ces textes sont émouvants car nous approchons de la Passion. Plus loin, l'Evangile selon Saint Jean évoque la lumière (dont nous avons tant besoin dans ce monde des ténèbres de son prince: Satan !) : Marchez dans la lumière afin que les ténèbres ne se saisissent pas de vous. Celui qui marche dans les ténèbres ne sait où il va. Croyez en la lumière, afin de devenir des fils de lumière (vv. 35-36). Mais pour cela, il nous faut "mourir" en ce carême : En vérité, en vérité (1), je vous le dis: si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie la perd; qui s'en détache (2) en ce monde la gardera pour la vie éternelle (Jn 12, 24-25) (3).

Le Christ Lui-même nous a montré l'exemple. Il fonde un nouveau sacerdoce, un nouveau prêtre, éternel, selon l'ordre de Melchisédech (4). Ses prières et son sacrifice ("ses cris et ses larmes" He 5, 7) offerts à son Père, ont été exaucés à cause de son grand respect (5). L'auteur de l'épître aux hébreux insiste sur l'obéissance du Christ à son Père, et celle qui nous est demandée pour être sauvés (vv. 8 et 9).

L'ancienne Alliance conclue avec son peuple le jour où je l'ai pris par la main pour les faire sortir du pays d'Egypte a été rompue par sa faute. Voilà pourquoi, le prophète annonce une alliance nouvelle (Jérémie 31, 31-32 – Ière lecture). Une loi qui sera inscrite au plus profond d'eux-mêmes. Qui donnera à chacun – du plus petit au plus grand - la connaissance du Seigneur, intimement (la grâce). Par cette grâce, le Seigneur pardonnera leurs fautes et ne se rappellera plus leurs péchés (v. 34).

En préparant notre confession pascale, nous demanderons pardon de nos péchés: Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché. Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense, Dieu nous rendra la joie d'être sauvé (Psaume 50)

A nous d'imiter avec joie la charité du Christ qui a donné sa vie par amour pour nous (Collecte).

Abbé Christian LAFFARGUE.

(1): Traduit ainsi en français dans toutes les anciennes Bibles (Osty, Crampon, Bible des Peuples, Bible de Jérusalem...), remplacé par l'hébreu Amen dans les modernes, ce que nous regrettons.

(2): Qui la hait traduisent les Bibles précitées, tandis que la Bible des Peuples traduit: qui la méprise.

(3) Cf aussi Matthieu 16, 24-26: Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive.* Car celui qui voudra sauver sa vie, la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi, la trouvera. Et que sert à un homme de gagner le monde entier, s'il vient à perdre son âme ? *Cf l'acclamation de l'Evangile.

(4) Melchisédech : Hébreux 5, 6; verset précédant le texte de la deuxième lecture, non retenu – de même que le verset 10 à la fin, et que développera le chapitre 7. "C'est un être mystérieux (cf Genèse 14) qui apparaît tout à coup dans l'histoire et disparaît sans laisser de trace. Son nom signifie roi de justice. Il est roi de Salem: roi de la paix. De plus, il est prêtre, et prêtre du vrai Dieu qu'Abraham adorait en un temps où l'idolâtrie régnait partout. (...)" (Bible Crampon, note in He 7,7)

(5) A cause de son grand respect dans la nouvelle traduction liturgique. En raison de sa piété traduisent les autres Bibles

La Crampon, qui s'appuie sur le grec, donne en note cette explication: "C'est-à-dire de sa soumission respectueuse à la volonté du Père céleste (Mt 26, 42) (...) Trois signes, entre autres, de son exaucement: l'ange consolateur à Gethsémani (Lc 22, 43), la promesse du paradis au bon larron (Lc 23, 43), l'ultime parole en croix (v. 46)."

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article