Salve regina et eau bénite (oraisons)

Publié le par Abbé C. Laffargue

L'oraison (supprimée) du Salve regina (XIIème siècle):

"Dieu tout-puissant et éternel, qui par l'opération du Saint-Esprit, avez préparé le corps et l'âme de la glorieuse Marie, la Vierge mère, pour qu'elle méritât de devenir ainsi la digne demeure de votre Fils, faites-nous la grâce d'être, par la tendre intercession de celle dont nous célébrons avec joie la mémoire, délivrés des maux qui nous pressent et de la mort éternelle. Par le même Christ notre Seigneur. Amen."

L'eau bénite (dans l'ancien rituel)

Texte traduit en français de la dernière oraison, après l'exorcisme du sel, celui de l'eau et leur mélange :

"Ô Dieu, auteur de la puissance invincible et roi d'un empire inexpugnable, vous qui triomphez toujours avec magnificence, qui réprimez les forces des puissances adverses, qui domptez la fureur de l'ennemi rugissant, vous qui dissipez sans peine ses pernicieuses attaques; nous vous en supplions humblement, Seigneur, et vous le demandons en tremblant: considérez avec bonté ce sel et cette eau, vos créatures; éclairez-les dans votre bienveillance; sanctifiez-les par la rosée de votre grâce, afin que, partout où on en fera l'aspersion, l'invocation de votre saint nom repousse toute attaque de l'esprit impur et chasse au loin la terreur du serpent venimeux; et que la présence du Saint-Esprit daigne nous assister partout, nous qui implorons votre miséricorde. Par le Christ notre Seigneur. R/ Ainsi soit-il."

In Missel quotidien complet pour la forme extraordinaire du rite romain, éd. Sainte-Madeleine, Le Barroux, 2013, pp. 2294-2295

(Textes publiés dans le Bulletin dominical du 27 juillet 2014)

Publié dans Liturgie

Commenter cet article