La communion (St curé d'Ars)-L'agenouillement.

Publié le par Abbé C. Laffargue

La communion selon le Saint Curé d'Ars

Guillaume d'Alançon* a publié La Messe du saint curé d'Ars (éd. Artège, 2010), préfacé par Mgr Aillet, évêque de Bayonne, dans lequel il reprend le déroulement de la messe à l'école de la vie de St Jean-Marie Vianney. Extrait :

"Communier c'est aussi adorer Dieu qui vient en soi. Et le geste qui signifie le mieux l'adoration, c'est l'agenouillement. Le Saint Curé n'imagine pas qu'on puisse Le recevoir autrement. Il recommande :

"Dieu, quel bonheur et quel honneur pour des misérables comme nous ! Nous devons lui témoigner un grand respect. Etre si misérable !... Mais nous espérons qu'Il aura tout de même pitié de nous. Après avoir dit vos actes, il faut offrir votre communion pour vous ou pour d'autres ; vous vous levez pour aller à la sainte Table avec beaucoup de modestie, ce qui annonce que vous allez faire quelque chose de grand ; vous vous mettez à genoux et vous vous efforcez de ranimer en vous la foi qui vous fasse sentir la grandeur de votre bonheur. Il faut que votre esprit et votre cœur soient tout à Dieu. Vous prenez bien garde de ne pas tourner la tête, vous tenez vos yeux à moitié fermés, les mains jointes, et vous dites votre : "Je confesse à Dieu". Si vous attendez pour communier, il faut vous exciter à un grand amour pour Jésus-Christ, en le priant bien humblement qu'Il daigne venir dans votre pauvre et misérable cœur. Après que vous avez eu le grand bonheur de communier, il faut vous lever avec modestie, retourner à votre place, vous mettre à genoux et ne pas prendre de suite un livre ou votre chapelet ; il faut vous entretenir un moment avec Jésus-Christ, que vous avez le bonheur d'avoir dans votre cœur, où, pendant un quart d'heure, Il est en corps et en âme, comme pendant sa vie mortelle. O bonheur infini !"

* Guillaume d'Alançon: auteur de L'audace libératrice ("L'homme politique face au système"), éd. Téqui, 2007.

D’ailleurs à propos de la communion à genoux, il est aussi intéressant de noter la remarque faite par Mgr Guido Marini, le cérémoniaire du pape – reconduit par le Pape François -, lors d’un congrès de prêtres anglophones au Vatican (Australian and USA confraternities of catholic clergy, Rome, janvier 2010); il parle de l’adoration : "C’est dans cette perspective qu’il faut regarder la décision de Sa Sainteté Benoit XVI qui depuis la fête du Saint Sacrement de l’année dernière a commencé à distribuer la Sainte Communion aux fidèles à genoux et directement sur la langue. Par l’exemple de cette action , le saint Père nous invite à rendre visible l’attitude propre d’adoration devant la grandeur du mystère de la présence du Seigneur dans l’eucharistie."

N.B.: Nous avons déjà traité ou traiterons à nouveau de l'agenouillement devant le Saint-Sacrement et dans la liturgie (envoyé à qui le demandera) selon les règles en vigueur.

Ab. L.

(Bulletin dominical du 22 juin 2014)

Publié dans Liturgie

Commenter cet article