Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit… (fête de la Ste Trinité)

Publié le par Abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 15 juin 2014

Fête de la Sainte Trinité, solennité. Mois du Sacré Cœur de Jésus

LES TEXTES DE LA MESSE

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit…

On trouve peu de correspondance entre les textes de la Messe et le dogme de la Sainte Trinité que nous fêtons aujourd'hui… La Préface, seule, exprime la Foi de l'Eglise dans ce mystère. Toutes les prières de la messe s'adressant au Père (par le Christ, notre Seigneur, dans l'unité du Saint-Esprit) le texte poursuit ici: Avec ton Fils unique et le Saint-Esprit, tu es un seul Dieu, tu es un seul Seigneur, dans la trinité des personnes et l'unité de leur nature. Ce que nous croyons de Ta gloire, parce que tu l'as révélé, nous le croyons pareillement, et de Ton Fils et du Saint-Esprit: et quand nous proclamons notre foi au Dieu éternel et véritable, nous adorons en même temps chacune des personnes, leur unique nature, leur régale majesté.

C'est le signe de la croix que nous faisons souvent (le matin, le soir, avant chaque prière, en entrant dans une église, en passant devant une croix exposée publiquement ou devant un cimetière, etc.) qui représente le mystère d'un seul Dieu en trois Personnes et le mystère de la Rédemption accomplie par Jésus-Christ sur la croix.

Le signe de la croix (haïe par Satan car c'est elle qui l'a vaincu lorsque le Christ a remis son âme entre les mains de son Père avant de mourir – Luc 23, 46 – et de ressusciter le troisième jour) est bien une profession de foi en ces mystères; à chaque fois, il la renouvelle, il vainc le respect humain (la crainte grave du jugement des autres), il éloigne les tentations et d'autres périls, il obtient de nombreuses grâces.

Le Gloire au Père ("et au Fils, et au Saint-Esprit" que l'on dit en inclinant la tête et les épaules) dit ou chanté à la fin des prières est une belle louange à la Sainte Trinité.

Dans le Symbole des Apôtres (la profession de foi ou Credo des apôtres au premier siècle, développé au fur et à mesure de l'approfondissement de la foi primitive), ce mystère est exposé en trois parties: la Personne du Père et la création, la Personne du Fils et la Rédemption du genre humain, la Personne du Fils et notre sanctification opérée par la grâce divine et qui sera consommée dans la gloire du ciel (cf. Catéchisme du concile de Trente, P. I, chap. 1, n°4). Pour dire autrement, bien que les attributs divins soient communs à chacune des Personnes divines, la Sainte Ecriture attribue volontiers la puissance au Père parce qu'Il est la source de toute origine; la sagesse au Fils, parce qu'Il est le Verbe du Père; la bonté et la sainteté au Saint-Esprit, parce qu'Il est l'amour du Père et du Fils (loc. cit., et chap. 2, n°14). (1)

C'est Jésus qui a révélé que Dieu est Père (Seigneur, apprenez-nous à prier… Il leur dit: Père, que votre – ou ton – Nom soit sanctifié… Lc 11, 1-13): Nul ne connaît le Fils si ce n'est le Père, comme nul ne connaît le Père si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler (Mt 11, 27) (C.E.C. n° 240) (2).

Avant sa Pâque, Jésus annonce l'envoi "d'un autre Paraclet" ou "Défenseur": l'Esprit-Saint (nous avons fêté la Pentecôte dimanche dernier) qui conduira les disciples à la Vérité tout entière (Jn 16, 13) (n°243).

C'est le 2ème Concile œcuménique (Constantinople, en 381) qui a affirmé: Nous croyons dans l'Esprit-Saint qui est Seigneur et qui donne la vie; Il procède du Père. Avec le Père et le Fils Il reçoit même adoration et même gloire (n°245). L'Esprit procède du Père et du Fils (filioque) dit le Credo (n°246) (cf. le n°247 sur l'antiquité de cette tradition latine, et le n°248 sur les divergences avec les Orientaux).

C'est au Nom de la Sainte Trinité que le Christ a ordonné aux apôtres: Allez baptiser toutes les nations au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit (Mt 28, 19-20; Mc 16, 15-16).

Recevons avec reconnaissance cette salutation de Saint Paul, reprise par la liturgie au début de la Messe (quand les prêtres ne l'occultent pas): La grâce du Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu le Père et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous (2 Co 13, 13). Et redisons :

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles ! Ainsi soit-il.

Abbé Christian LAFFARGUE.

(1) Enseignement tiré du précieux catéchisme du Cardinal Gasparri (questions 9, 11, 32, 42 et 43)

(2) C.E.C.: Catéchisme de l'Eglise Catholique. Lire aussi le résumé sur la Trinité (En bref, nn° 261 à 266)

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article