2ème dim. de l'Avent: "Voici que le Seigneur va venir..."

Publié le par abbé C. Laffargue

Bulletin dominical du 8 décembre 2013

2ème dimanche de l’AVENT

Année liturgique – A –

La solennité de la fête de l'Immaculée conception est reportée à demain, lundi 9.

LES TEXTES DE LA MESSE

Voici que le Seigneur va venir…

… pour sauver tous les hommes (Introït). Dimanche dernier, nous avons demandé la foi, l'espérance (qui est le désir du ciel) et le courage: le désir ardent de le venue du Christ en nous (nous avons fêté le Christ Roi il y a quinze jours) et dans le monde. L'Eglise, dans la collecte de la messe de ce deuxième dimanche nous fait demander à Dieu de ne pas laisser le souci de nos tâches présentes entraver notre marche à la rencontre de son Fils, d'éveiller en nous cette intelligence du cœur qui nous prépare à l'accueillir et de nous faire entrer dans sa propre vie. Saint Paul ne dit pas autrement: Pensez aux choses d'en haut, non à celles de la terre (aux Colossiens 3, 2). Quel beau programme ! Tout est là !

Le prophète Isaïe annonçait un Messie sur qui reposerait l'esprit du Seigneur. Qualités qui nous avons reçues dans les sacrements de baptême et de confirmation, et qu'il nous est demandé de renouveler en ce Temps: esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur (Isaïe 11, 2 _ Ière lecture).

Cet Esprit, le Messie, Jésus, le Fils de Dieu, est venu l'apporter, car Il est Un avec le Père. Jean, le baptiste, en témoigne: J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui (Jn 1, 32). Il donnait le baptême d'eau en vue du repentir (baptême de pénitence) (Mt 3, 11- Evangile). Et ce baptême est toujours nécessaire. Le violet liturgique, l'absence du Gloria à la messe en sont le rappel. Pour toutes choses on doit se préparer. Convertissez-vous car le Royaume des cieux est tout proche… Préparez le chemin du Seigneur… (Mt 3, 2-3)

Ainsi nous renouvellerons en nous ce baptême dans l'Esprit Saint et dans le feu (v. 11) que nous avons reçu.

Pour que le feu prenne, il faut que le bois sois sec, que l'âtre soit débarrassée de ses cendres, que la circulation d'air (le tirage) soit suffisante. Et il faut l'alimenter par ce que nous arracherons et couperons en nous de mauvais et l'alimenter toujours et tous les jours…

Il y faut de la persévérance et du courage afin de posséder l'espérance (Romains 15, 4 – IIème lecture). Et c'est ce Dieu de la patience et de la consolation (traduction Crampon) qui nous donnera d'être d'accord entre nous (d'avoir les mêmes sentiments, trad. Cr.) conformément à l'esprit du Christ Jésus, afin que d'un même cœur et d'une seule voix nous rendions gloire à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ (vv. 5-6).

En Jésus-Christ, Dieu le Père nous a choisis pour que nous soyons saints et irréprochables devant lui (Saint Paul aux chrétiens d'Ephèse 1, 3-5 – IIème lecture de la Messe de l'Immaculée conception de la Vierge Marie).

Ce Seigneur qui va venir c'est celui qui est né de Marie, par l'opération du Saint-Esprit, et qu'elle nous a donné. Préservée du péché originel, la demeure de son âme était pure de tout péché. En ce début du Temps préparatoire à la fête de la Nativité et de la naissance de grâce et de miséricorde qui s'accomplit dans le cœur du chrétien fidèle (cf. la Messe de l'Aurore de Noël*), préparons bien notre cœur et demandons à Dieu de nous accorder; à l'intercession de cette Mère très pure, de parvenir jusqu'à Lui purifiés, nous aussi, de tout mal (Collecte de la Messe).

Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez la route: tout homme verra le salut de Dieu.

(antienne de l'Alleluia)

Abbé Christian LAFFARGUE.

* Dom Guéranger, L'année liturgique, Le temps de Noël. La seconde naissance.

Publié dans Bulletin dominical

Commenter cet article