l'Assomption de Marie (P. Gabriel de Ste Marie-Madeleine)

Publié le par Abbé Laffargue

L'Assomption de Marie (extraits)

D'après Intimité divine (Méditations sur la vie éternelle pour tous les jours de l'année) du Père Gabriel de Sainte Marie-Madeleine, o. c. d., 2ème volume (de juin à novembre), édition de 1963.

 

   "La Sainte Vierge, que nous contemplons aujourd'hui, montée au ciel avec son corps et son âme, nous rappelle d'une façon toute particulière, que la terre n'est pas notre demeure permanente, mais le ciel où, avec son divin Fils, elle nous a précédés dans la plénitude de sa nature humaine. C'est la pensée dominante de la liturgie de ce jour: Ô Dieu tout puissant et éternel – dit la Secrète de la Messe (dans la forme extraordinaire du rite romain. Ndlr)  - qui avez élevé à la gloire céleste, corps et âme, l'Immaculée Vierge Marie, Mère de votre Fils, faites, nous Vous en supplions, que toujours attentifs aux biens célestes, nous méritions d'être associés à sa gloire (1).

La fête de l'Assomption est pour nous un puissant rappel à vivre toujours attentifs aux biens célestes, et à ne pas nous laisser entraîner par les vicissitudes et les séductions de la vie terrestre.

Non seulement notre âme fut créée pour le ciel, mais aussi notre corps qui, après la résurrection de la chair, sera accueilli dans les demeures célestes et admis à participer à la gloire de l'esprit. Nous contemplons déjà aujourd'hui, pleinement réalisée en Marie, notre Mère, cette glorification totale de notre humanité qui, non seulement pour nous, mais même pour les saints, se réalisera à la fin des temps. (…)

   L'Assomption de la très Sainte Vierge Marie nous indique l'itinéraire de notre ascèse spirituelle: détachement de la terre, élan vers Dieu, union à Dieu.

Notre-Dame est montée au ciel corps et âme parce qu'Immaculée: elle, si pure non seulement de toute ombre de faute, mais même du moindre attachement aux choses de la terre n'eut jamais dans son âme l'impression quelconque d'une créature qui pût la détourner de Dieu; elle ne se dirigea jamais d'après une impression de cette sorte, et l'Esprit-Saint fut son guide (Saint Jean de la Croix, La montée du Carmel, Livre III, chap. 2) (2).

La première condition pour arriver à Dieu, est précisément la pureté totale, fruit du détachement total. La Vierge, qui a vécu notre vie terrestre dans un détachement absolu de tout le créé, nous enseigne à ne nous laisser ni captiver, ni fasciner par les créatures, mais à vivre au milieu d'elles, à nous en occuper avec beaucoup de charité, sans jamais y attacher notre cœur, sans chercher en elles notre satisfaction.

La Vierge de l'Assomption nous parle d'élan vers le ciel, vers Dieu. Il ne suffit pas de purifier le cœur de tout péché, de tout attachement, il faut en même temps l'élancer vers Dieu en tendant à Lui de toutes nos forces. (…)

Marie a été élevée au ciel parce qu'elle est mère de Dieu; et le plus grand de ses privilèges, racine et raison de tous les autres, évoque pour nous d'une manière particulière, l'union intime à Dieu; il en est de même de son assomption à l'union béatifiante du ciel. La Vierge montée aux cieux nous confirme donc cette grande et douce vérité: nous sommes créés pour être unis à Dieu; Marie elle-même nous tend une main maternelle pour nous aider à atteindre cet idéal si élevé auquel nous sommes appelés. Le regard fixé sur elle, nous avancerons plus aisément; elle sera notre guide, notre force et notre consolation dans toutes nos luttes et difficultés."

 

(1) La Collecte de la Messe actuelle (forme ordinaire…) dit ceci: Dieu éternel et tout-puissant, toi qui as fait monter jusqu'à la gloire du ciel, avec son âme et son corps, Marie, la Vierge immaculée, mère de ton Fils; fais que nous demeurions attentifs aux choses d'en haut pour obtenir de partager sa gloire. Ndlr.

(2) Et non chapitre 1er comme indiqué dans l'édition. Ndlr. 

 

Bulletin paroissial de Tossiat, dimanche 14 août 2011

Publié dans Vierge Marie

Commenter cet article