Natalité...

Publié le par Abbé Laffargue

"Prenons le cas de l’avortement. En mai 2007, le Réseau européen de l’Institut de politique familiale (IPF) a présenté au Parlement européen un rapport élaboré par une équipe pluridisciplinaire d’experts, recueillant des statistiques et des informations fournies par des organismes internationaux dans les années comprises entre 1980 et 2005. Il ressortait du rapport que toutes les 25 minutes il y a un avortement en Europe dans 27 pays, où chaque jour trois écoles sont fermées par manque d’enfants. En 2004 le chiffre des avortements était de 1.235.517, soit une moyenne de 3,385 par jour. 19,4% des grossesses ont été avortées, soit une naissance sur cinq. L’avortement est la première cause de mortalité en Europe et a fait plus de victimes que les maladies du cœur, les maladies cardiovasculaires, les accidents de la route et les suicides." "La natalité ? Entre 1994 et 2006 la population européenne a augmenté de 19 millions de personnes. L’augmentation, égale à 69%, était due à la présence de quinze millions d’immigrés, et non à la croissance naturelle. En 2006 on a enregistré 5,1 millions de naissances, soit 1,1%. Le rapport calcule qu’à partir de 2025 l’Europe commencera lentement à se dépeupler. Le vieillissement ? Alors qu’en 1980 il y avait plus de 36 millions d’enfants de plus que les personnes âgées, en 2004 le nombre des personnes âgées dépassait celui des jeunes de moins de 14 ans avec une perte de jeunes de 23 millions en 25 ans. L’Espagne (avec une baisse de 44%), le Portugal (40%) et l’Italie (37%) sont les pays qui ont perdu le plus grand nombre de jeunes entre 1980 et 2005." Les frais sociaux ? Des 27% des PIL (?) que l’Europe destine aux frais sociaux, seuls 2,1% sont en faveur des politiques familiales, qui ne sont plus considérées comme une priorité. Alors que le Luxembourg, le Danemark, la Suède et l’Irlande, destinent 1.400 euros en moyenne par personne et par an (trois fois plus que la moyenne européenne) aux politiques familiales, la Pologne, la Lituanie, la Lettonie, Malte et l’Espagne destinent 82 euros. Le rapport montre que l’Espagne, l’Italie, le Portugal et la Grèce sont les pays qui aident le moins la famille.."

Libertepolitique.com du 30 mars 2008.

Publié dans Morale

Commenter cet article